Comité Central du Groupe Public Ferroviaire du 9 novembre : compte-rendu

Point d’étape expertise du temps de travail des maitrises et des cadres à la SNCF en 2016

Dès le mois de mai, les organisations syndicales, alors toutes défavorables au forfait jours, jugeaient qu’il était indispensable que l’accord spécifique à l’aménagement du temps de travail des cheminots de l’encadrement apporte des solutions concrètes pour l’amélioration des conditions de vie et de travail.

Elles défendaient toutes le droit aux 35h pour tous les cheminots et la reconnaissance de toutes les heures travaillées.

La Direction, alors sous pression des organisations syndicales et dans un contexte de luttes, a cédé sur la nécessité d’une étude afin « d’objectiver » la situation vécue par l’encadrement. Cette reconnaissance d’un problème pour le quotidien de l’encadrement est une première de la part de la Direction Générale RH. Pour la CGT et son Union Fédérale des Cadres et agents de Maitrise, cette étude doit lui permettre enfin d’ouvrir les yeux.

Or, rapidement, la DRH décide de réaliser l’étude en interne, via la Direction des Audits et des Risques, malgré le rejet de l’ensemble des OS qui considère que l’impartialité n’était pas de mise.

Sur proposition de la CGT, acceptée par les autres OS, le CCGPF a lancé une expertise libre (financée par son budget de fonctionnement) sur ce sujet. Plus de 90 maitrises et cadres ont été entendus lors d’entretiens de plus d’une heure. Ils seront 100. Cette partie qualitative est complétée par une partie quantitative où nous avons envoyé par mail à près de 80000 cheminots un questionnaire sur ce sujet.

Aujourd’hui, plus de 10000 d’entre eux ont pris le temps d’y répondre.

Cette forte participation montre l’intérêt de ces cheminots aux négociations qui sont ouvertes.

Lors d’une première restitution à chaud, les grandes tendances de cette expertise sont les suivantes :

  • Une explosion du nombre d’heures travaillées sans pour autant en mesurer la réalité avec un travail systématique en dehors des heures prévues (pendant le temps de trajet, le soir, week-end…) ;
  • Des facteurs aggravants tels : rythme de turn-over, l’encadrement d’équipes en horaires décalés, de nuit, non remplacement des postes, multiplication des réunions, l’ampleur des restructurations… ;
  • Des facteurs perçus comme des aides : Entraide entre collègues, l’ambiance, la restauration collective sur place…. ;
  • Des outils de travail à distance jugés comme indispensables mais asservissants et empêchant de couper avec le travail ;
  • Un équilibre vie perso/pro déséquilibré ;
  • Des situations de santé au travail alarmantes (surmenage, stress, symptômes physiques ou mentaux).

Face à ce constat alarmant, la CGT et son UFCM réaffirment que la mise en place d’un dispositif de forfait en jours ne résoudra rien, au contraire, son objectif est la sécurisation de l’employeur.

La CGT s’engagera dans la défense des conditions de vie et de travail de l’encadrement, plus que jamais, ce n’est pas de primettes et d’une négociation au rabais dont ils ont besoin mais bien de moyens pour effectuer leur travail dans de bonnes conditions pour le bien du service public. Rappel a été fait à la Direction de ses responsabilités en tant qu’employeur sur la santé de ses agents. L’enjeu reste entier de faire connaitre les propositions de la CGT et de son UFCM afin que les maitrises et cadres pèsent sur les négociations en cours. Le forfait jours n’est pas la solution, c’est l’acceptation des heures sup non payées ni compensées.

Motion pour l’assistance de la Commission Economique par un expert-comptable pour les 3 missions issues de la loi Rebsamen

A l’unanimité, moins SUD–Rail qui n’a pas pris part au vote, le cabinet 3e consultant a été mandaté par les élus du CCGPF.

PROCHAINE PLÉNIÈRE LE 1ER DÉCEMBRE

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.