CER MOBILITÉS RHÔNE-ALPES. Situation un an après l’éclatement de la SNCF et des CE.

Suite à la réforme ferroviaire, nos anciens comités d’établissement ont été éclatés entre SNCF Réseau, SNCF Mobilités et SNCF EPIC de tête. En plus, de cette séparation, la direction a décidé de fusionner les anciens CER de Lyon et  Chambéry pour former le CER MOBILITÉS Rhône-Alpes d’aujourd’hui.

UN ACCORD DE MUTUALISATION BAFOUE PAR L’UNSA ET LA CFDT

Un accord national, proposé et signé par la CGT, UNSA et SUD, a permis de créer un système de mutualisation entre les CE nationaux et régionaux. L’objectif est de permettre à tous les cheminots qui travaillent sur le même bassin d’emploi d’avoir accès au même CE quel que soit l’EPIC de rattachement.

Malheureusement, l’UNSA et la CFDT en responsabilités dans certains CE refusent d’appliquer l’accord d’entreprise. Ils sont dogmatiquement opposés à la mutualisation entre CE afin de poursuivre la division du corps social cheminots comme lors de leur soutien à la réforme du ferroviaire.

Conséquence : les cheminots rattachés aux CE opposés à la mutualisation continuent d’avoir accès à certaines activités du CER Rhône-Alpes mais ne peuvent pas bénéficier des tarifs subventionnés.

Quand la CGT est majoritaire, les cheminots ont accès sans restriction aux Activités Sociales et Culturelles de leur région.

BUDGET 2017

Un contexte défavorable avec une baisse des moyens

  • – 10% au budget à cause du refus de la mutualisation par certains CE nationaux.
  • Les restructurations incessantes avec les pertes d’emplois cheminots, plus de 1 000 en trois ans. Cette baisse d’effectif a une incidence directe sur la dotation du CE.
  • Une dotation à 1,721% de la masse salariale non réévaluée depuis 1986 ! La SNCF méprise ses salariés. La CGT revendique 3% de la masse salariale comme dans les entreprises à taille comparable. (Renault : 2,05%, RATP : 2,81%, Air France : 3,1%, IBM, 3,27%, EADS, 5%)

Le budget 2017 a été voté et adopté lors de la séance plénière du 16 février 2017.

POUR : CGT et SUD / ABSTENTION (contre) : UNSA / CONTRE : CFDT

L’UNSA et la CFDT votent contre pour le plaisir sans faire de contre-propositions ni au niveau régional ni au niveau des CE nationaux.

MALGRÉ UN CONTEXTE DIFFICILE, LA CGT RÉAFFIRME SES PRIORITÉS ET RENFORCE LES ACTIVITÉS PLÉBISCITES EN 2016

JEUNESSE & FAMILLE

Une activité prioritaire pour la CGT. Aucun enfant n’est et ne sera refusé.

  • Les centres de loisirs de la Bâchasse, Badan et St Priest. 8 335 journées en 2016
  • Mini séjours. 227 enfants en 2016
  • Colos du CCGPF. 1 752 enfants en 2016
  • Spectacle de fin d’année. 1 391 enfants

SORTIES DÉCOUVERTES SPORTIVES ET CULTURELLES

  • La dernière a eu lieu en janvier 2017, 160 personnes ont pu découvrir les sensations de la moto neige et partager un moment convivial autour d’un repas commun.
  • Des sorties spectacles, musés, expositions, théâtres, auditorium…etc.

LE « PROJET CHEMINOT »

Sortie culturelle ou sportive entre collègues (3 actifs minimum, 50% des frais engagés sont pris en charge par le CE dans la limite de 100€ par cheminot.)
Victime de son succès, l’activité est reconduite et son budget stabilisé.

TOUJOURS PLUS DE PROXIMITÉ

Les commissions départementales Rhône, Loire et Drome-Ardèche proposent des activités sportives ou culturelles en territoire au plus près des cheminots.
84 sorties ont été proposées en 2016 pour une participation de 1 273 cheminots

LOISIRS

  • Des voyages, thalasso, visite des grandes villes reparties sur toute l’année.
  • Carte loisir ANCAVTT.

397 cheminots et ayants sont partis en séjour en France ou à l’étranger avec le CER en 2016.

RESTAURATION

Mise en place du bio et des circuits courts.

Avec l’arrivée des titres-restaurant (TR), l’obligation d’identifier les cheminots qui bénéficient d’aide à la restauration et les demandes de l’administration de pouvoir contrôler le cumul de ces aides (cantine + TR, cantine + déplacement, cantine + panier repas), le CE a dû se recentrer sur ses cantines dont il maitrise la gestion et dénoncer tous les accords restaurant.

PATRIMOINE

  • Inauguration de nouveaux locaux à St-Etienne.
  • Sauvegarde du patrimoine de Portes les Valence et de la Bâchasse.
  • Complexe Multi-sports sur Lyon : négociation en cours.
  • Lyon Part Dieu « projet nouvelle gare » : La CGT revendique des locaux CE et un restaurant.

Par son action et ses propositions, la CGT se bat pour pérenniser et développer le patrimoine social, les vacances, les loisirs et la culture pour tous.

Mots-Clés : #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.