INFRARAIL : RECRUTEMENT & RÉORGANISATION du service opérationnel. La direction nous endort

Après la DCI posée en début d’année sur l’emploi et l’opposition à la première version de la réorganisation, la situation du service opérationnel de l’OFI se détériore.
Les recrutements tardent et la direction est responsable des mutations entrantes qui ont échoué. Une nouvelle version de la réorganisation sera présentée aux agents le 4 et 5 septembre. Pendant ce temps, la direction sème le trouble et incite les agents à réfléchir sur leur dégradation de leurs conditions de travail, pour mieux l’accepter. Une méthode issue du « Toyotisme » et du « Lean management ».

EMPLOI & RECRUTEMENT

  • Ras-le-bol des recrutements qui tardent à arriver ou n’arriveront jamais. La situation commence à devenir intenable. Ces défaillances pèsent une nouvelle fois sur les conditions de travail des agents et leur vie privée (congés refusés, retard de repos…etc.).
  • Les recrutements internes sont mal préparés.
    Pas de plan de formation robuste, du temps en double au poste insuffisant et un accompagnement fébrile. Résultat : l’intégration est un échec pour les deux parties et les agents quittent Infrarail avant de signer leur mutation.

Et pendant ce temps, que fait la direction ?

Elle pousse le vice et exprime tout son mépris : postes figés, commandes non règlementaires, pression managériale, agents dévoyés du roulement sans accord préalable, non-respect de la règlementation du travail.

La CGT exige 13 embauches externes.

Le cycle se répète d’année en année. La CGT est confortée dans son analyse. Seuls les recrutements externes via une école de GM offrent des garanties suffisantes.

Pas de discussion possible autour d’une réorganisation sans garantie sur les recrutements.

PROJET DE RÉORGANISATION DU SERVICE OPÉRATIONNEL

Comme prévu dans la stratégie patronale, les groupes de travail ont conclu sur un « besoin » d’augmentation la productivité par agent, de flexibilité et de poly-compétence. Le tout maquillé de démocratie participative, les conclusions sont présentées comme étant issues d’un consensus accepté par les agents. Malheur a ceux qui oseraient penser autrement.

Cette stratégie patronale vient du « Toyotisme » et du « Lean management ». L’objectif est de faire participer les agents dans un cadre et des contraintes définies par la direction. Les agents participent à la dégradation de leurs conditions de travail. Ils se sentent importants puisqu’ils donnent leur avis, ce qui facilite l’acceptation d’une réorganisation et le consentement à l’effort.

La direction utilise également cette technique pour isoler les syndicats et contourner les instances représentatives du personnel.

La preuve en direct ! Lundi 4 septembre et mardi 5 septembre, la direction présente ses conclusions aux agents lors d’un « forum » avant de consulter les représentants du personnel.
Triste vision du dialogue social.

POUR LA CGT, IL EST TEMPS DE SIFFLER LA FIN DE LA RECRÉATION !

Pas de réorganisation sans garantie forte sur l’emploi
– 13 embauches externes minimum.

Amélioration des conditions de travail.
– Des roulements sans journées au tas tenues par des réserves. Engager d’office la réserve pour tenir des journées du roulement fait perdre de la souplesse pour accorder les congés.
– Un rythme d’enchainement des journées qui améliore les temps de repos journalier pour compenser la fatigue physique et mentale liée au service décalé.

Des parcours professionnels qualifiants.
– SPTI à la qualification F par la reconnaissance de la double compétence GM/GESCO.

Un encadrement technique pour appuyer les agents et bien accueillir les nouveaux.
– Maintien des 2xF en journée ou passage en 2×8 SSDF avec réserve à F.
– Maintien d’un F en journée comme adjoint du dirigeant de pôle à G.
– Fin du management irrespectueux et méprisant.

Mise en place d’un protocole de formation efficace et rigoureux pour délivrer une formation de qualité aux nouveaux arrivants et veiller au transfert des savoirs et savoir-faire.

Le 12 septembre 2017, la CGT appelle à la grève contre la loi travail XXL.
Utilisons cette date pour faire converger nos luttes nationales et locales.

La CGT tiendra une permanence le 8 septembre 2017 dans les locaux d’infrarail.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *