FRET DFAC : REORG APRÈS REORG, UN VÉRITABLE PLAN SOCIAL EN MARCHE

La direction appelle cela des « réorganisations » mais il s’agit tout simplement de suppressions de postes et elles s’accélèrent à un rythme exponentiel sur le bâtiment du Plaza.

Depuis la fin 2016, tout le monde y passe (UL, DPI, UPF, DOS, les commerciaux, RH…) et de toute qualification. Les conséquences sont la dégradation de nos conditions de travail, notre qualité de production, notre portefeuille client, la sécurité ferroviaire, la sécurité du personnel et l’environnement…

PLATEAU MARCHE,

AUGMENTATION DE CHARGE ET DÉGRADATION DU SERVICE.

Depuis la réorganisation, la charge de travail s’est encore accentuée. Il est impossible de faire tout ce qui est prévu dans une journée.

Le manque de moyen locomotive et agent de conduite provoque encore plus qu’avant des trains clés. C’est de pire en pire… nous ne pouvons pas remonter les trains, et devons subir les récriminations des chargeurs.

Face à ces difficultés la direction n’a aucune réponse. En lieu et place de solutions, elle embauche des intérimaires !

UNITÉS LIGNES, LA CHARGE DE TRAVAIL DEBORDE.

PRE-OPÉRATIONNEL

Il est déjà difficile de reprendre un plan de transport à J-7 lorsque personne n’a travaillé dessus depuis 3 semaines, mais la direction a prévu de nous faire faire encore plus le grand écart. Elle voudrait dans sa nouvelle réorganisation prévue pour avril 2018 nous faire reprendre un plan de transport laissé en friche depuis 2 mois.

OPÉRATIONNEL

Depuis la réorganisation qui a imposé la reprise de la charge de DFCE, il y a eu énormément de poste non tenu.

Le manque de locomotive, d’agent de conduite et de personnel au sol complique également la tâche. A tel point qu’il arrive même qu’on ne puisse pas couvrir des trains militaires !

La direction n’a pas l’intention de rajouter des moyens au contraire, elle annonce une réduction des parcs locomotives et du nombre de journée de service dans les dépôts pour 2018.

La direction sabote le travail et nous présente sa solution :

LA PRÉCARITÉ POUR TOUS, un avant-gout de la loi travail XXL.

Elle recrute des intérimaires pour faire le travail de gestionnaire de moyens.

Il y avait déjà dans les triages et les plateformes des opérateurs fret intérimaires. Actuellement à Clichy une session de formation s’ouvre pour des assistants commerciaux intérimaires et une autre pour des cadres intérimaires.

FATALISME ET CULPABILISATION DES TRAVAILLEURS

LES RECETTES ANCESTRALES DES LIBÉRAUX

La direction veut nous culpabiliser sur le fait que nous travaillons mal, elle veut nous faire croire qu’elle ne trouve personne à recruter. Alors comment se fait-il qu’elle trouve des intérimaires ?

Tout cela n’est que « propagande », en réalité, elle cherche à précariser tout le monde.

Depuis des décennies les gouvernements et les ténors du MEDEF revendiquent de pouvoir licencier toujours plus facilement. Ils mènent campagne à grand renfort de couverture médiatique et par le biais des managers dans les entreprises sur l’idée profondément fausse que « plus ils pourront licencier meilleur ce sera pour l’emploi ».

Il serait d’ailleurs bien absurde que cela fonctionne. Le seul résultat de la précarisation c’est l’appauvrissement généralisé.

L’organisation de l’arrivée des collègues et camarades intérimaires est une offensive de la direction, une attaque sur nos conditions de travail.

La CGT exige l’embauches des intérimaires. La précarité généralisée n’est pas notre modèle de société.

Ce que fait notre direction d’entreprise, tous les patrons de France et de Navarre le font, aidés par le gouvernement Macron.

NOUS SERONS ENSEMBLE EN GREVE ET EN MANIFESTATION

JEUDI 19 OCTOBRE 2017

  • LYON                 10H30, Place Jean Macé => Cordeliers
  • ROANNE           11H00, Pont du coteau
  • ST-ETIENNE      10H30, Bourse du Travail => Jean Jaurès

Un préavis de grève posé au niveau national couvre l’ensemble des cheminots du GPF sur la période du Mercredi 18 Octobre 2017 à 19h jusqu’au Vendredi 20 Octobre 2017 à 08h00.

Mots-Clés : # #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *