PLAN D’URGENCE AU SI

Les échéances sociales qui vont jalonner cette nouvelle année 2018 vont être déterminantes. Les cheminots vont encore être la cible des attaques de ceux qui ont décidé d’en finir avec « LA SNCF ».

Le gouvernement attend, ces prochaines semaines, les conclusions du rapport Spinetta, ex PDG d’Air France, pour annoncer une énième réforme de la SNCF, avec au passage de nouvelles attaques sur le statut des cheminots.

Les réorganisations à venir risque, d’avoir un impact considérable sur notre système d’informations (SI) et ses métiers. Comme chacun le sait, le SI doit sans cesse se transformer pour accompagner ces changements. Le travail de sape commencé lors de la réforme de 2014 risque donc de se poursuivre cette année encore.

ÉCLATEMENT DE LA DSI VOYAGEURS :

En fin d’année certains managers ont déjà fait écho à leurs équipes du projet de suppression de la DSI Voyageurs. Celui-ci devrait passer devant les Instances Représentatives du Personnel (IRP) au premier trimestre. Ce projet vise à l’éclatement de la DSI par activité. Chaque direction déléguée qui compose l’actuelle DSI Voyageurs deviendrait une DSI indépendante rattachée à sa direction métier. La possibilité de filialiser certains services, comme la distribution, a même été évoquée, avec le rapprochement d’autres filiales comme VSCT et Avancial. Interpellée par les élus CGT, la direction semble malgré tout faire marche arrière sur ce dernier point.

L’éclatement du SI Voyageurs permettrait d’accompagner l’éclatement de l’entreprise en préparant l’ouverture à la concurrence et le transfert d’activités.

La CGT revendique une entreprise unique et intégrée ce qui passe par un SI unique et intégré.

Cette réorganisation ne serait pas sans conséquence sur les fonctions transverses de la DSI comme les services RH, comptabilité et achats, où des suppressions de postes sont annoncées et les agents invités à se trouver un nouveau poste.

La CGT exige l’arrêt des suppressions de postes et demande partout les moyens humains nécessaires afin d’assurer une production de qualité.

En 2017, le volume d’emploi a encore baissé. Cependant la charge de travail reste la même. Les dysfonctionnements des centres de services, les incidents à répétition et les incessantes réorganisations ont même tendance à augmenter cette charge. Afin de masquer une surcharge évidente chez certains cadres la direction leur fait signer le forfait jours, pensant ainsi régler le problème.

La CGT exige un droit à la déconnexion et une réelle reconnaissance de la charge de travail.

FERMETURE DES DATACENTER ET EXTERNALISATION :

2017 aura vu une énième réorganisation des DSI de l’EPIC SNCF, réuni sous l’égide « d’E-SNCF », ainsi que la présentation de la « Roadmap Technologique » ou le projet d’externalisation du Système d’informations du GPF.

Parmi les mesures phares de ce projet figure la fermeture de nos centres d’exploitation informatique (Datacenter) et donc l’externalisation de notre infrastructure informatique.

Les données de l’entreprise et des cheminots jusqu’ici hébergées en interne dans nos DATA CENTER pourraient se retrouver hébergées par une entreprise privée, voire même en ligne ! Ce qui pose en plus de la question de l’emploi, la problématique de la sécurité de nos données.

Après avoir externalisé de nombreuses missions des cheminots vers les centres de services, la SNCF externalise maintenant une partie de son infrastructure. Ce flot d’externalisation incessant est en train de détruire la ligne métier informatique. Et en l’absence de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) claire et partagée avec l’ensemble du personnel, la question de l’avenir au sein du SI peut être source de RPS.

Cheminots informaticiens, vous devez vous mobiliser contre ces projets afin de défendre votre métier, votre outil de production et votre entreprise.✓ La CGT exige l’arrêt du projet d’externalisation de ces Datacenter.

✓ La CGT appel à l’arrêt du recours massif à la sous-traitance et à l’externalisation.
✓ La CGT exige l’arrêt de la multiplication de filiales SI et la réinternalisation de leurs missions.
✓ La CGT exige une GPEC digne de ce nom et construite suffisamment en amont des projets.
✓ La CGT exige une variété de métiers du numérique suffisamment vaste pour garantir un parcours professionnel et une progression de carrière dans le domaine SI à chacun.

LA FÉDÉRATION CGT APPELLE LES INFORMATICIENS A VENIR DÉFENDRE LEUR MÉTIER ET LEUR AVENIR

EN PARTICIPANT MASSIVEMENT A LA MANIFESTATION NATIONALE DU 8 FÉVRIER A PARIS

PARCE QUE D’AUTRES CHOIX SONT POSSIBLES !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *