GREVE SNCF LE 14 DÉCEMBRE 2018

POUR LE PARTAGE DES RICHESSES ET DU TRAVAIL

POUR L’AUGMENTATION DES SALAIRES, DES PENSIONS ET DES MINIMAS SOCIAUX.

GREVE ET MANIFESTATION

Préavis de grève reconductible du 14 au 31 décembre 2018

VENDREDI 14 DÉCEMBRE 2018

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE CHEMINOTS à 9h sur le parking Avirail en gare de Lyon Part-Dieu.

MANIFESTATION

Départ à 11h30 de la Place Jean Macé, en direction du Medef (Avenue jean Mermoz, Lyon 8ème)

La France est traversée par un mouvement de contestation dans lequel des salariés actifs, des retraités, des lycéens et des citoyens expriment une colère légitime pour avoir les moyens de vivre dignement, pour plus de justice sociale et fiscale.

Il y a urgence à répondre aux attentes sociales comme :

  • l’augmentation du SMIC à 1800 euros avec répercussion sur l’ensemble des grilles de salaires mais aussi des pensions et des minima sociaux ;
  • l’indexation les salaires sur la hausse des prix ;
  • une fiscalité juste, tenant compte des revenus, avec en premier lieu le rétablissement de l’impôt sur la fortune ;
  • la baisse du temps de travail à 32h pour partager le travail et lutter contre le chômage ;
  • transformer les contrats précaires en CDI ;

CHEMINOTS !

Vous avez choisi de renforcer les syndicats de lutte lors des élections.vcMessage bien reçu pour la direction.

Il est temps de déclencher l’acte 2 dans le prolongement de nos luttes du printemps.

Ensemble, donnons-nous les moyens de gagner :

  • l’abrogation du pacte ferroviaire avant son application en 2020 ;
  • une convention collective de haut niveau en tordant le bras du patronat ;
  • le retrait du projet de réforme des retraites ;
  • des augmentations générales de salaires gelés depuis 4 ans ;
  • une baisse du temps de travail à 32h et l’arrêt immédiat des suppressions de poste ;
  • l’affirmation par l’Etat que le ferroviaire est un service public au service de la transition écologique ;
  • le rejet de la concurrence dans le transport ferroviaire et l’arrêt des politiques d’externalisation de notre travail.
Transformons les colères en progrès social.
Partout, débattons de la nécessité d’agir par la grève.
Mots-Clés : # #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.