Agences Paie et Famille : nous ne sommes pas un SAV

Les agences Paie et Famille continuent de faire l’objet de réorganisations successives. Ces réorganisations menées par la Direction d’Optim’Services visent uniquement la réduction des effectifs, pour plus de productivité, et sont motivées par l’ambition d’externaliser une majorité des Services Transverses de l’EPIC SNCF.

Lors des diverses rencontres avec la direction, la CGT a rappelé qu’opter pour l’externalisation des Centres de Services Partagés de l’EPIC était un choix de l’entreprise, pas une obligation.

En effet, la loi n’impose pas l’externalisation. C’est uniquement, la course à la productivité et à l’abaissement des coûts qui conduisent à ces politiques.

PLATEFORME TÉLÉPHONIQUE

Sous prétexte de réduire les RPS diagnostiqués par le cabinet d’expertise SECAFI, la Direction a décidé d’« alléger » la charge de travail des APF et d’ôter « les irritants » (qu’elle a créés).

Elle a commencé à privatiser certaines de nos missions, celles qu’elle juge à « faible plus-value » et en a profité pour supprimer 84 postes supplémentaires.

Sauf que le travail rendu par KISIO, filiale de KEOLIS qui connaît un Turn Over important, est générateur de travail induit pour les APF et détériore grandement le service rendu aux cheminots. Les délais de traitement sont fortement allongés, les erreurs de traitement fréquentes, les sollicitations transmises par KISIO aux APF sont souvent incompréhensibles, donc intraitables, … le temps que les gestionnaires passent à rattraper les erreurs n’est pas pesé dans la charge de travail des APF ! C’est du SAV gratuit !

Comme pour nos collègues des SI ou de l’Equipement, le choix de la privatisation revient à déprécier la qualité du travail et à détériorer nos conditions de travail.

Le choix d’une plateforme externe n’a clairement pas pour effet de réduire les RPS en agence. Rappelons que la CGT propose une plateforme en interne, que les EIM débordent de cheminots privés d’emploi et compétents, et que le choix de la privatisation n’est pas irréversible, loin de là !

AUTO-DÉCLARATIF

En parallèle, et toujours dans une optique de suppression des effectifs, la Direction des APF renforce les procédures auto-déclaratives. A l’instar du Gouvernement et de la Direction des Finances, notre direction s’imagine que tous les cheminots maîtrisent le numérique et ont des compétences en gestion administrative.

Une erreur qui, là encore, génère du travail supplémentaire dans les APF lorsque les gestionnaires doivent assurer le SAV du portail RH.

La CGT réaffirme que l’automatisation ne rime pas avec suppression de l’Homme. Le progrès numérique doit améliorer les conditions de travail et la qualité du travail, pas le contraire !

Aujourd’hui, la Direction n’avance que dans l’optique de la suppression de postes, peu importe la charge de travail restante en réalité. Résultat, le retard dans le traitement des FC est croissant, les agents ne parviennent pas à réduire ce retard, malgré des efforts quotidiens.

REVALORISATION DU MÉTIER DE GESTIONNAIRE

La Direction de PPA met en place le bilan de compétences et les formations afférentes afin d’uniformiser les compétences et le travail, afin de « banaliser » la charge pour accentuer le nivèlement du travail sur le territoire.

Pour parvenir à cette uniformisation, la Direction doit réunifier la partie Famille et la partie GA. C’est ce qui a déjà été fait dans plusieurs Agences, notamment Champagne-Ardenne. La CGT avait alors obtenu que les agents pluri-compétents bénéficient de l’application des dispositions du RH 0910.

La CGT demande que ces dispositions continuent d’être appliquées pour tous les gestionnaires qui font cet effort conséquent de formation afin de maîtriser le métier de Gestionnaire Administratif du Personnel dans son entièreté, c’est-à-dire tel que le métier existait avant que la Direction ne le découpe en 2 pour créer les agences Famille puis les CMGA.

Aussi, la CGT demande que les postes soient requalifiés en considérant l’évolution des exigences du métier.

De plus, la CGT est attentive à ce que pourrait permettre cette « harmonisation ». La CGT a obtenu que la Direction cesse tout rapprochement d’agence et reste vigilante sur les engagements de la Direction en ce sens.

Nos inquiétudes pour notre avenir sont légitimes et la Direction se saisit de nos craintes pour entretenir un fatalisme ambiant et une forme de résignation à tout accepter. La Direction n’a rien inventé, cette stratégie est ancestrale, dans le monde du travail entre autres.

Sauf que, ce n’est pas en cédant au chantage de la privatisation que nous conserverons nos métiers et nos droits.

Le seul moyen de ne pas perdre notre métier, nos droits de cheminots, c’est bien de s’opposer au choix de l’externalisation et de porter un autre choix, celui du maintien et de l’amélioration des Services Transverses dans la future « société mère ».

S’opposer ensemble face aux mauvais choix de La Direction, c’est d’abord se rassembler pour faire entendre nos propositions, nos exigences.

La Fédération CGT des Cheminots appelle les cheminots des Agences Paie et Famille à défendre leur avenir en participant massivement à la manifestation nationale des cheminots à Paris, le mardi 04 juin 2019

Lien
Imprimer cet article Télécharger cet article

Une réaction à “Agences Paie et Famille : nous ne sommes pas un SAV”

  1. Depuis que le traitement des FC a été « restructuré », c’est un véritable bazar. Optim service m’a demandé seulement le 24/01 2020, d’envoyer les justificatifs concernant les FC de ma compagne. Le service concerné m’en a confirmé la réception le 28/01. A ce jour, 20 février 2020, le service Optim service contacté par tel m’a répondu que c’était en cours de traitement mais sans pouvoir donner de date d’éxécution !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.