CSE Gares & Connexions : après avoir souhaité sortir du GPF, l’UNSA s’improvise expert.

Les délégations CGT, CFDT et Sud-Rail ont demandé une expertise concernant Transformation 2020. L’UNSA s’y refuse et propose de faire l’expertise elle-même.


L’UNSA joue les apprentis sorciers

Le dossier partiellement remis en séance est très approximatif, notamment concernant les chiffres de l’Emploi. Cette technique d’enfumage des élus présageait des suppressions de postes. L’UNSA-Ferroviaire ne veut pas dépenser un centime en expertise pour qu’un cabinet d’expertise indépendant analyse objectivement les conditions de travail des Cheminotes et des Cheminots. A la place d’une expertise, l’UNSA-Ferroviaire dit vouloir innover. Elle souhaite conduire elle-même l’expertise en allant à la rencontre des Cheminotes et des Cheminots pour recueillir leur ressenti, avec l’accord de la Direction, trop contente de ne pas avoir à subir une expertise.
Pour la CGT, la CSSCT a toutes les prérogatives pour mener des enquêtes, déposer des droits d’alerte. L’UNSA-Ferroviaire préfère agir en dehors de tout cadre.

Fonctionnement du CSE trop coûteux ?

Pour rappel, le CSE dispose d’un budget de 1,2 million d’euros. Pour la délégation CGT, le CSE peut tout à fait supporter une expertise, mais l’UNSA-Ferroviaire n’a pas prévu cette ligne budgétaire dans le budget prévisionnel. Si certaines et certains se posent la question, l’expertise n’est pas payée avec l’argent des Activités Sociales et Culturelles, mais sur un autre budget, celui des AEP (Activités Economiques et Professionnelles). Il aurait juste fallu que les élus UNSA-Ferroviaire réduisent le train de vie du CSE, mais ils s’y refusent, visiblement. Si l’UNSA-Ferroviaire ne veut pas non plus avoir recours à une expertise, c’est que la dernière fois qu’elle a choisi et mandaté un expert, elle l’a trouvé mauvais. A la CGT, on aurait pu proposer des cabinets sérieux.
Cette démarche d’aller à la rencontre des Cheminotes et des Cheminots est démagogique, car il est certain que l’UNSA-Ferroviaire n’ira voir que les agents qu’elle veut entendre. Vous avez dit impartial ?

Nous le savons, 95% des cheminotes et cheminots sont contre la réforme et sont inquiets. Pour la CGT, nous dénonçons l’illusionnisme de l’UNSA qui, au travers des groupes de travail, laisserait croire que la Direction écoutera les agents et respectera les préconisations de l’expertise. D’ailleurs, qui va les faire ? L’UNSA ou la Direction ?
Les Gilets Bleus seront donc de sortie cet été. Si vous les rencontrez, demandez-leur comment ils comptent faire entendre la voix des Cheminotes et des Cheminots.
Les Groupes de travail constituent un énième sondage, à l’image de TEMPO/AMPLI et autres… Combien d’entre vous ont vu les choses s’améliorer ? Les Cheminotes et les Cheminots de Gares & Connexions ne sont pas dupes. Ce n’est que dans la mobilisation massive que nous pourrons faire reculer cette Direction et gagner en conditions de travail.
La création des groupes de travail ayant été votée en plénière, la Direction s’est empressée de clore la séance en prenant le soin de ne pas répondre aux questions de la CGT.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.