Fusion des Infrapôles & Infralog : la CGT obtient, par écrit, le report du projet de fusion

Suite du préavis CGT

Reçue en conciliation sur le préavis de grève CGT, la Direction reconnaît et écrit que le contexte impose le report du projet de fusion des Infrapôles & Infralog « E2020 ». La décision de la direction de la Zone de Production Sud-est de reporter cette mise en place ne peut passer sous silence. Cette décision qui paraît anodine à la première lecture est lourde de sens dans le contexte actuel.


La grogne sociale actuelle et la lutte historique dans laquelle les cheminot-e-s ont largement pris leur place depuis le 5 décembre dernier a permis de remettre au coeur de la contestation la question du service public ferroviaire.

La mobilisation exceptionnelle et le fort taux de gréviste sur l’ensemble des collèges des métiers de l’équipement, y est certainement pour quelque chose.
L’exemplarité du comportement des cheminots tout au long du conflit et la légitimité des revendications portées ont donné une crédibilité sans faille à la démarche de la CGT.

UN PREMIER RECUL…

Malgré les manœuvres de divisions, les tentatives d’atténuer le mécontentement et sous la pression du rapport de force CGT, la Direction de la zone de production sud-est a fait le choix de la raison et préfère suivre les conseils du Président FARANDOU qui appelait dans un « temps réel » à « prendre un temps de pause au premier semestre 2020 pour évaluer l’intérêt des réorganisations ».

De la bouche de la DZP SE, la fusion des IP et des IL (dans le cadre du projet E 2020) est considérée comme une réorganisation importante au regard des impacts de celle-ci sur l’emploi, les conditions de travail, les déroulements de carrière ou encore la pérennité des métiers.

…MAIS ON N’EN A PAS FINI !

La CGT et ses militants continueront à être combatifs et attentifs aux répercussions sur le terrain et aux situations individuelles problématiques. Si la Direction semble avoir mis la charrue avant les bœufs, c’est son entière responsabilité.

Nous porterons nos revendications sur les métiers de M&T, sur le volume d’emplois, l’organisation du travail et l’arrêt des externalisations à tout va.

La construction d’un projet alternatif CGT sur une base de progrès social avec un esprit offensif dans l’intérêt des cheminots de l’équipement de la ZP SE sera la seule motivation des représentants CGT dans les instances comme dans les structures syndicales CGT les plus proches des cheminot-e-s.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.