Audience CGT au CCF : Emploi, charge de travail, recours à l’intérim

Après une première audience en janvier, une DCI en mars, le syndicat CGT Lugdunum Part Dieu a été reçu une nouvelle fois en audience par la directrice du CCF et le chef du pôle traitement en date du 21 septembre 2016. La demande portait avant tout sur l’emploi et la charge de travail des pôles AFF et traitement. Malheureusement, au vu des réponses apportées et des engagements pris, nous ne saurions en rester là.

POINT SUR LES MOUVEMENTS DU PERSONNEL DEPUIS DÉBUT 2016

DÉPART : 4 mutations vers l’EPIC mobilité (3 C et 1 E), 3 départs en retraite (3 D) et 1 CPA à partir de novembre 2016 (1 D).

ARRIVÉE AVEC MISE A DISPOSITION : 2 B (une sur le pôle acquisition et une sur le pôle traitement), 2 C et 2 D pour le pôle acquisition.

FUTUR ARRIVEES : 1 C prévue pour le 01/10/2016 en provenance du CSP de PARIS (OUFF !!!! cet agent est déjà formé sur l’ERP), 1 B prévue pour le 01 janvier 2017 en provenance de l’EPIC mobilité et enfin une autre C prévue pour ? en provenance du CSP de DIJON.

CADRE D’ORGANISATION, EFFECTIF RÉEL ET EFFECTIF DISPONIBLE

CADRE D’ORGANISATION : au 31/03/2016 le CO était de 87 agents, celui-ci est porté à 89 suite à l’arrivée d’une charge supplémentaire sur le pôle traitement en provenance du CCF de Paris.

EFFECTIF REEL : le jour de l’audience, l’effectif réel était de 78 agents,

EFFECTIF DISPONIBLE : 90 personnes.

EMPLOIS PRÉCAIRES : POINT SUR LE NOMBRE D’INTÉRIMAIRE ET DE CDD

7 intérimaires pour remplacement d’agent, 10 intérimaires pour accroissement temporaire d’activité et 1 CDD pour remplacement de congé parental.

Date de Fin de contrat des intérimaires: 8 ont une date de fin de contrat pour septembre 2016, 1  pour le 07 octobre, 5 pour fin octobre, 1 pour décembre 2016, 1 pour 2017 et le dernier ?

Date de fin de contrat du CDD : Fin octobre 2016 sans prolongement possible.

La CGT exige le recrutement des travailleurs précaires, rien ne s’y oppose. Le budget effectif n’est pas atteint. Ils doivent passer les tests de recrutement.

POINT SUR LES POSTES NON COUVERT ET POUR LESQUELS UNE OFFRE EST OUVERTE DANS LA BOURSE DE L’EMPLOI

Pôle traitement : 4 B/C, 3 D.

Pôle Acquisition : 2B/C, 1 D et 1 E

Pôle AFF : 0. Pour la direction tous les postes du CO sont couverts.

CHARGE DE TRAVAIL SUR LE PÔLE TRAITEMENT

POLE TRAITEMENT HORS GROUPE ESBE, GARE ET CONNEXIONS

6 postes sont actuellement non couvert par des agents et nous pouvons remercier les intérimaires et la CDD présents.

Concernant l’enrichissement des pièces sur les commandes mono-ligne, la délégation CGT a interpellé le chef de pôle en lui précisant que pour l’heure, ce système apporte à certains agents plus de travail qu’auparavant (Pièces bloquées en ER12, TVA, mauvaise CDA….).

Celui-ci s’est engagé à effectuer un REX (retour d’expérience) avec les agents afin de résoudre rapidement ces problèmes. Rappel : Le chef du pôle traitement de Lyon est le responsable de ce projet.

GROUPE ESBE, GARE ET CONNEXION : MAIS POURQUOI CE GROUPE COMPTABLE EST IL SI SURCHARGE ?

La réponse est simple : la charge de travail en provenance de Paris est déjà là.

Les pièces des Unités Gares sont actuellement reprises sur les BU des Agences en attendant que des BU propres leurs soient attribuées (prévues pour 2017).

Cette charge de travail supplémentaire aurait dû être absorbée par l’arrivée de 2 agents supplémentaires.

Charge ESBE : création de 6 postes supplémentaires, dont 4 postes tenus par des agents et un intérimaire.

Charge UG en provenance du CCF de Paris : Création de 2 postes supplémentaires tenus par ?

CHARGE DE TRAVAIL SUR LE PÔLE AFF

La direction refuse d’admettre que le CO du pôle AFF n’est pas adapté.

Des intérimaires sont là depuis de nombreuses années pour accroissement temporaire d’activité. De plus, lors de la récupération de la charge du centre d’appel, 3 agents étaient prévus au CO mais depuis le début au minimum 3 intérimaires sont venus renforcer cette équipe.

La délégation informe la direction sur le mal être des agents, ceux-ci nous ont confié, lors de nos tournées, que le pôle était en « mode dégradé » et qu’avec la charge de travail actuelle ils ne pouvaient plus approfondir les dossiers de réclamations des fournisseurs, certains d’eux nous ont même dit qu’ils faisaient de la « merde » et que cela durait depuis plusieurs mois.

Réponse de la direction : le « mode dégradé » ne dure que depuis 15 jours, la surcharge de travail n’est que temporaire et elle est due à la réforme ferroviaire. Pour la direction cette situation ne devrait pas dépasser la fin d’année.

Revenons un peu en arrière, la réforme ferroviaire dite « loi du 4 août 2014 » est en place au sein du GPF depuis le 01 janvier 2015 avec la création des 3 EPIC. Depuis le début de l’année, malgré plusieurs interventions de la part de la CGT (audience, DCI), la direction se borne à dire que cette situation est temporaire. Au bout de combien de temps une situation temporaire devient pérenne ?

Pour la CGT quand on commence à parler en année la situation n’est plus temporaire ! En conséquence nous voyons que deux solutions : soit la direction vit dans un monde de « bisounours » soit par souci de gain de productivité, celle-ci refuse de mettre en adéquation les moyens humains et la charge de travail.

POINT SUR LES AUTORISATIONS D’EMBAUCHE

La direction admet que « le robinet goutte » et que quelques autorisations d’embauche sont accordées. Elles concernent surtout des postes de maitrise ou de cadre très spécifiques, pour lesquels l’entreprise n’a pas les ressources.

Quels types de poste du CCF de Lyon pourrait entrer dans cette catégorie ?

Réponse : seuls les postes qui sont au minimum à la qualification E du pôle traitement pourraient correspondre, mais à ce jour aucun poste n’est à pourvoir.

Nous rappelons à la direction qu’en début d’année nous avons obtenu une autorisation d’embauche pour une attachée TS sur un poste de qualification D.

La délégation rappelle que nous avons du personnel formé, motivé et voulant intégrer l’entreprise (malgré la rareté des candidats). La direction doit pérenniser les emplois précaires par de l’embauche au statut.

FORMATION

Au vu du nombre des nouveaux arrivants au sein du CCF (agent du cadre permanent en mise à disposition, turn-over des intérimaires, …), la délégation interpelle la direction sur la surcharge de travail que cela occasionne aux agents de qualification E.

Réponse de la direction : la formation fait partie intégrante des fonctions des qualifications E et cette charge est reprise dans leurs fiches de postes.

Nous rappelons une nouvelle fois à Mme la directrice, qu’à ce jour, il existe encore une réglementation interne au sein du GPF sous forme de référentiel RH et que les fiches de postes des agents doivent suivre la nomenclature métier et que les fiches emplois repères (fiche ER633 et ER634 pour les agents à la qualification E) ne reprennent pas cette charge de travail.

La délégation demande qu’un poste de qualification E voir F «  animateur métier » soit mis en place sur le modèle des « animateurs métiers des APF (Agences Paie et familles) » afin de pourvoir à cette charge de travail et de venir en appui sur les dossiers les plus complexes.

RÉAMÉNAGEMENT DES BUREAUX

Où on en est du projet de réaménagement des bureaux côté pôle traitement suite à une information faite aux agents (fin des travaux prévu en août).

La direction nous informe qu’il n’a jamais été prévu que ces travaux soient réalisés pour la fin août (??!!). Certes un projet de réaménagement est bien en cours, mais la direction est toujours en attente des différents devis. Une information au CHSCT OPTIM’SERVICES AUVERGNE RHÔNE-ALPES du 13 octobre est envisagé. Affaire à suivre.

CONCLUSION DE CETTE DEMANDE D’AUDIENCE

Que dire à part que pour Mme la directrice du CCF de LYON, le CO est en parfaite adéquation avec la charge de travail, que le recours au personnel intérimaire est toujours fait suivant la législation (20 intérimaires étaient sur le CCF de Lyon pendant la période estivale !), que le recrutement interne sur les postes non couverts est en bonne voie (certains postes ne sont pas couverts depuis un an !), que le mal être des agents n’est que provisoire (courage la fin d’année est proche !).

La conclusion de la CGT est toute autre, le CFF de Lyon prend le chemin des APF (Agences Paie et Famille) sur lesquels une expertise nationale est en cours pour les Risques Psychosociaux. Surcharge de travail, CO insuffisant, refus d’ouvrir les postes non tenus à l’externe, etc…

Une chose est sûre Mme la directrice, c’est que vous avez bien appris vos leçons et surtout celle sur le gain de productivité.

Devons-nous attendre d’être dans la même situation que les APF pour tirer le signal d’alarme ? Pour la CGT c’est NON.

Vos élus CGT : DP : Mr MORRA Joel. Adresse mail : joel.morra@sncf.fr

CHSCT : Mme MEGUENANI Johanna. Adresse mail : johanna.meguenani@sncf.fr

CE : Mr DEVOCELLE Hervé. Adresse mail : herve.devocelle@sncf.fr

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *