10 embauches externes supplémentaires gagnées

Prendre la main sur notre avenir, c’est possible !

Sur la région de Lyon, les conflits locaux de ces dernières semaines ont pesé ! Suite aux dernières actions de grève CGT et à l’intervention de celle-ci lors de la venue de Farandou à Lyon où nous lui avons fait dire qu’il n’y avait pas d’obstacle à l’embauche des salariés en contrats précaires pour couvrir les CO (cadre d’organisation), la direction de l’axe TGV SE a été obligée lors de l’audience CGT du jour, d’annoncer 10 recrutements externes supplémentaires à l’UO services de la gare de Lyon Part-Dieu. Cette annonce vient en complément des 5 recrutements obtenus localement.

Régionalement, nous obtenons en quelques semaines, 42 embauches supplémentaires :

18 AGENTS DE CONDUITE A L’UP DE PERRACHE
5+10 AGENTS A L’UO SERVICE EN GARE DE PART-DIEU
5 AGENTS DU MATÉRIEL POUR Vénissieux, Lyon Vaise et Mouche
4 AGENTS FRET POUR SIBELIN

L’emploi au coeur de nos revendications

L’emploi, au même titre que la salaire, c’est l’alpha et l’oméga de la bonne condition au travail. Sans le niveau d’effectif suffisant, les conditions d’exercice des métiers se trouvent dégradées !

Quel cheminot peut dire qu’il n’est pas confronté aux postes supprimés, vacants, non tenus ou non remplacés en cas de départ ? Très peu…

L’emploi, les conditions de travail dignes, la question du Service Public, les conditions d’accès à un haut niveau de production et de services ne font plus partie du langage officiel des dirigeants SNCF !

A l’opposé, La CGT et les cheminots n’ont pas abdiqué début le début de l’année sur la question de l’emploi, de la tenue des CO et des réorganisations visant à supprimer des postes.

Un point commun à toutes ces embauches : la lutte pour les gagner

Il aura fallu une bonne dose de détermination pour aller chercher ces embauches qui font tant défaut au quotidien.

Il nous faut poursuivre la bataille sur l’emploi pour mettre fin à la précarité !

Pour plus de justice sociale !

Très souvent, certains dirigeants petits ou grands de la SNCF, nous affirment qu’il faut vivre avec son temps et bien Parce que vivre avec son temps, ce n’est pas faire du business avec les services publics ! Parce que vivre avec son temps, c’est développer l’emploi pour permettre aux salariés d’assumer leurs charges de travail dans de bonnes conditions, Parce que vivre avec son temps, c’est payer le prix juste du travail pour un juste retour des richesses produites, Parce que vivre avec son temps, c’est se mobiliser pour de nouveaux droits,

C’est parce qu’on vit avec notre temps que nous continuerons de lutter contre les régressions sociales !

Nous appelons les cheminots à maintenir la pression et à préparer la rentrée sociale afin de satisfaire nos revendications.


Image
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.