BILAN DES FÊTES ENFANTINES – BONNE ANNÉE AVEC LES COMITE D’ÉTABLISSEMENT RÉGIONAUX

Les Comités d’Établissement Régionaux Mobilités ont organisé plus d’une centaine de fêtes enfantines, en proximité des lieux de vie des cheminots, pour fêter la fin de l’année 2016.
Une nouvelle fois, le succès a été au rendez-vous puisque 48 500 enfants accompagnés de 39 000 parents ont participé à ces rendez-vous fraternels.

Ces activités sociales ont du sens : développer les valeurs humaines !

Pour les enfants, les fêtes enfantines des CER sont souvent la seule occasion de l’année d’assister à un spectacle de qualité (cirque, comédie musicale, spectacle de magie ou autre), ce qui contribue à leur épanouissement. C’est également l’occasion de rencontrer le père Noël, de participer à des activités ludiques, de recevoir des friandises ou encore de récupérer les cadeaux commandés au CER.

Alors que dans la société, les fêtes de fin d’année sont de plus en plus placées sous la pression du commerce et de la consommation, les fêtes des CER sont un moment d’éveil, d’émerveillement, de partage entre les enfants.

La proximité, gage d’efficacité

Même s’il est parfois difficile de trouver des spectacles ou d’organiser des fêtes en dehors des grandes métropoles, la CGT a toujours défendu des activités sociales de proximité.

Grâce au patrimoine des CE et au réseau des associations de loisirs, plus d’une centaine de fêtes enfantines ont ainsi pu être organisées, ce qui permet de toucher un maximum de cheminots.

De cette manière, ce sont 70,4% des enfants de cheminots qui ont participé. 18,7% d’enfants supplémentaires ont bénéficié d’un cadeau, même s’ils n’ont pas pu assister à une fête enfantine.

Nos CER de proximité touchent donc près de 90% des enfants !!!

Quand la CGT affirme qu’elle fera une priorité pour l’enfance, ce n’est pas juste une promesse de campagne !

L’individualisme en échec

De l’autre côté, les CE nationaux gérés par l’UNSA et la CFDT, qui ont refusé de mutualiser dans le cadre de l’accord sur la gestion des ASC, ont privé leurs mandants des fêtes des CER Mobilités.

Et ils n’ont quasiment rien organisé en contrepartie.

Même la privatisation du Parc Disney, par le CE de l’EPIC SNCF, a été un échec. Et pour cause ! Au lieu de choisir une démarche de proximité pour en toucher un maximum, l’UNSA a privilégié une seule initiative nationale, tape-à-l’oeil pour servir sa propagande.

Une somme colossale a été dépensée pour privatiser le Parc Disney. Mais l’horaire tardif d’accès, la quasi-obligation de dépenser une fortune pour dormir sur place et l’éloignement, ont conduit à un échec. Pour ne pas complètement perdre la face, le CE EPIC de tête a revendu des places au rabais aux autres CE nationaux et à des individuels.

Au final, on peut estimer que moins de 30% des enfants des CE nationaux ont participé aux initiatives.

En 2017, les cheminots ne doivent plus être péjorés !

A partir du bilan de l’année 2016, qui démontre l’efficacité des activités sociales de proximité organisées par les CER Mobilités (voir tracts précédents sur les vacances d’été et la restauration), il est indispensable que la CFDT et l’UNSA reviennent à la raison.

L’intérêt des cheminots doit primer sur les considérations électorales.

La CGT interpellera, une nouvelle fois, ces organisations pour qu’elles appliquent l’accord sur la gestion des ASC signé par la Direction SNCF, la CGT, l’UNSA et SUD.

La mutualisation d’une partie de leur subvention est la seule solution pour que les cheminots des CE nationaux qui travaillent en régions puissent avoir accès à toutes les activités sociales de proximité. C’est le seul outil d’égalité de traitement entre tous les cheminots, y compris les retraités. C’est le seul moyen de préserver les emplois et le patrimoine des CER Mobilités.

Mots-Clés : # #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.