Environnement du Travail – Le 4 juin, rendez-vous pour la défense de nos métiers !

La Direction d’Optim’Services fait des annonces préoccupantes pour l’avenir de l’Environnement du Travail au sein de l’entreprise. Face à ces annonces, la Fédération CGT porte des revendications concrètes qui garantissent de meilleures conditions de travail et un service rendu de qualité.


Lors de la bilatérale du 20 mai, la Direction d’Optim’Services a confirmé le transfert d’une partie de l’effectif de l’Environnement du Travail vers l’Immobilier.

La Direction précise que Facility Management serait rattaché à l’IMMO en raison de la proximité des métiers.

La reprographie et l’édition seraient également rattachées à l’Immobilier et l’Immobilier restera intégré à la future holding (SA de tête).

La CGT estime qu’il nous faut rester particulièrement vigilants. Ce rattachement est une opportunité évidente pour la Direction de faire de la polyvalence entre les métiers de l’Immo et ceux de l’ET.

D’autant plus que pour la Direction, polyvalence ne rime jamais avec requalification des postes et parcours professionnels, bien au contraire.

Des signes avant-coureurs ne trompent pas. Dès aujourd’hui, avant même qu’Environnement du Travail ne soit transféré à Immobilier, la Direction de l’Immo fait sa loi dans les reprographies, notamment en ce qui concerne les mouvements des personnels en empêchant les recrutements prévus.

Lors de la DCI CGT EPIC SNCF du 20 mai, la Direction d’Optim’Services nous assurait qu’aucune fermeture de reprographies n’est envisagée à ce jour (Charolais, Bordeaux et Marseille faisant l’objet d’une relocalisation sur site).

Malgré tout, la Direction ne cache pas qu’à plus long terme, il ne serait pas prévu de conserver le nombre de repros actuelles et que la démographie des cheminots des reprographies déterminerait la possibilité de fermetures dans l’avenir.

Pour la CGT, le service de reprographie en proximité sur les périmètres des anciennes régions permet la réactivité des services « commandeurs » du fait d’un acheminement court.

De plus, et c’est également valable pour l’Edition, le choix du recours à un prestataire se traduit toujours par une baisse de qualité du service rendu, d’une dégradation des conditions de travail et des suppressions d’emplois.

Nous en avons l’exemple factuel avec l’externalisation des Centres Régionaux de Tri courrier à Géoparts filiale de GEODIS. La distribution du courrier est aujourd’hui aléatoire et contraire aux enjeux environnementaux.

L’illustration des méfaits de l’externalisation, c’est aussi la mauvaise logistique technique de certains nouveaux bâtiments où la Direction a recours à des sociétés privées avec lesquelles tout devient compliqué, de l’accueil à la tenue d’une réunion.

La CGT s’oppose à l’externalisation de notre travail et exige la ré-internalisation du tri courrier et des missions de Facility Management dans leur totalité.

La CGT exige de véritables investissements à l’Edition et une formation digne de ce nom, en amont du déploiement des nouveaux outils.

La CGT rappelle que le progrès technique doit être le moyen d’améliorer les conditions de travail des cheminots et permettre la montée en compétences et la revalorisation des postes.

La Fédération CGT va déposer un préavis de grève sur le périmètre de l’EPIC SNCF, pour la période allant du 03 juin 2019 à 20h00 au 05 juin 2019 à 07h55.

Exigeons d’autres choix. Faisons reconnaître notre savoir-faire !

La Fédération CGT des Cheminots appelle tous les cheminots de l’Environnement du Travail à participer massivement à la manifestation nationale unitaire le 4 juin 2019 à Paris.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.