REORG A INFRARAIL : résultat de la concertation du 22 septembre 2017

La Direction a présenté en information au CHSCTdu 26/09/2017 son projet de réorganisation. Le 22 septembre, la CGT a déposé une DCI portant sur l’emploi et la réorganisation.

Trois points restent bloquants : l’emploi et le volume d’embauche à venir, les projets de roulements et la question du déroulement de carrière. Sur les propositions portées par la CGT : la Direction, toujours prompte à discuter, ne propose rien de nouveau…

LES DÉSACCORDS EN SORTIE DE DCI

L’EMPLOI

Le volume d’embauche annoncé pour 2018 montre une prise de conscience de la direction sur le sous-effectif et la nécessité de mettre en place une GPEC :

Cette avancée est déjà à mettre au crédit de notre action (audience & dci sur 2017) qui a payé grâce à votre soutien.

Cependant, le compte pour nous n’y est pas. En effet, le volume projeté :

  • Ne couvre le CO qu’en Juin 2018 (si toutes les embauches et formations aboutissent)
  • Ne permettra aucun départ avant décembre 2018 (à moins de revenir dans du négatif)
  • Nous promet une année 2018 très compliquée au regard des congés et absences 2017 à reporter.
  • Ne permet pas encore d’arriver à une gestion normale et sereine dans les années à venir.
  • N’anticipe pas des risques probables : absences longues pour maladie, absences dues à la représentation du personnel, temps partiels…

LES ROULEMENTS

La direction fait semblant de vouloir discuter mais est en fait arque boutée sur ses positions : supprimer à tout prix les D, et donc passer les roulements PTI à 3 lignes, et le 3×8 SDF en 4 lignes.

En l’occurrence, le prix de ces modifications est celui des risques que cela fait peser :

  • Sur votre santé (enchaînement de nuits toutes les 3 semaines au PTI, repos réduits)
  • Sur l’équilibre vie professionnel / vie personnelle.

LA CGT REFUSERA DE VALIDER LES ROULEMENTS EN L’ETAT.

Nous ne pensons pas que la qualité de vie des agents en sera améliorée !

DÉROULEMENT DE CARRIÈRE

Pour la CGT, et malgré la création du poste de référent technique à F, le projet n’offre guère de perspectives pour les agents de la permanence qui souhaitent y rester.

Seules les revendications que nous portons apportent une vraie réponse à ce sujet.

PRÉSERVONS NOTRE SANTÉ ET NOS CONDITIONS DE TRAVAIL

Afin de produire un avis éclairé en CHSCT lors de la consultation, les membres CGT du CHSCT d’Infrarail demandent la tenue d’un CHSCT Extraordinaire.

Nous demanderons de recourir aux services d’un expert pour évaluer et mesurer les risques liés aux roulements et la répartition des missions.

NOS REVENDICATIONS

  • PLUS D’EMBAUCHES EN 2018 pour couvrir le CO, permettre un turnover et assurer les formations ;
  • DES ROULEMENTS TENABLES PHYSIQUEMENT: nous refusons le préalable de la direction qui est de forcément supprimer des lignes sur les roulements 3×8 ;
  • PASSAGE DU POSTE SPTI A LA QUALIFICATION F: cette requalification se justifie par les évolutions du poste depuis sa création qui a largement complexifié sa tenue et demande des compétences transports et des responsabilités en termes de sécurité. En outre, cela permet de vraies perspectives de déroulement de carrière au sein de la permanence.

LA SUITE ?

Plusieurs démarches sont en cours :

  • La demande d’expertise externe au sein du CHSCT à l’initiative de la CGT
  • Nous avons moins de 15 jours pour déposer un préavis de grève et peser sur les discussions par le rapport de force.

Soyez acteur, avec la CGT, ses militants, ses délégués et ses représentants.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *